The Sunrider Paradox

sunrider title

What I played

Il est toujours douloureux de se rendre compte que malgré tous ses efforts pour être objectif, on n’est jamais que la somme de ses préjugés.

Voilà plusieurs mois, j’ai boudé la campagne Kickstarter de Sunrider en me basant sur la mauvaise image que j’avais du jeu précédent de son créateur, Homeward. Notez bien que je n’avais même pas joué à ce titre, ma répugnance se basait simplement sur quelques critiques survolées et quelques illustrations entraperçues. Mais cela a suffi pour que je snobe complètement ce nouveau projet, sans même me renseigner sur ce qu’il impliquait réellement.

Ce week-end j’ai cependant joué à son premier chapitre (sur 3 annoncés).

Et je me suis éclaté.

Le jeu est bon, voire très bon. Je me suis réellement amusé tout du long et j’ai ressenti une grande frustration en arrivant « si vite » (au bout d’une dizaine d’heures) à la fin. J’attends dorénavant la suite avec impatience, et je regrette amèrement mon orgueil et mon aveuglement passés.

La logique voudrait donc que j’en fasse une critique dithyrambique ici. Sauf que… Et bien, ce n’est pas un visual novel.

sunrider harem

What I expected

Car oui, malgré le fait qu’il ait été réalisé sous Ren’py, qu’il soit présenté, vendu comme un VN, qu’il en reprenne les codes graphiques, scénaristiques (pour être exact, c’est un pur bishojo game – en dehors du capitaine et avatar du joueur, tout l’équipage est féminin) et le système de choix, le cœur du jeu est le tactical RPG. J’ai passé beaucoup plus de temps à réfléchir sur la façon d’optimiser mon argent pour avoir un armement décent qu’à méditer sur les principaux choix moraux, pas inintéressants pour autant, du jeu. Je connais mieux les avantages en combat de chaque personnage que les détails de leurs vies. Pour prendre un exemple, si je pense à Sola, c’est avant tout sa capacité à couler des lanceurs de missiles depuis l’autre bout de la carte avant qu’ils ne tirent qui me vient à l’esprit, pas son caractère à la Rei Ayanami ou son passé complexe.

D’accord, le fait de dire qu’il ne s’agit pas du tout d’un visual novel est exagéré. La vérité serait plutôt qu’il alterne les phases de VN et de tactical RPG assez régulièrement. Cependant, ces dernières étant mécaniquement plus longues, elles ont tendance à phagocyter mon attention. Le résultat final est un tactical RPG saupoudré de scènes façon VN, bien plus proche d’un Fire Emblem que d’un Saya no Uta.

sunrider ship

What I got

Par certains aspects, il me rappelle Zenith Chronicles, un shooter avec des éléments de VN et de RPG passé inaperçu. Il était plutôt de bonne facture, mais avait complètement raté son public, en partie à cause du prix, en partie à cause d’une communication désastreuse et en partie parce qu’il avait le postérieur entre trois chaises. En effet, même si vous aimiez les VN et les RPG, si vous étiez mauvais en shooter, vous étiez condamné à ne pas profiter correctement du jeu (débloquer les fins alternatives demandaient des points, et ceux-ci étaient obtenus en faisant des achievements qui eux-mêmes demandaient un sacré niveau de jeu…).

Sunrider semble heureusement apte à éviter cet écueil (gratuit, présence d’un Novel Mode, communication très bien menée) et possède déjà une communauté florissante, avec même ses premiers mods. Toutefois, malgré cela, je le conseillerais pas à ceux qui sont allergiques aux jeux de stratégie.

Ainsi, je pense qu’en poster une critique plus détaillée ici me mériterait un bon gros HS en rouge sur ma copie. Mais j’ai quand même tenu à faire cet article car c’est un jeu qui fait beaucoup parler de lui dans la sphère VN en ce moment, et il me semblait nécessaire de le commenter quand même, ne serait-ce que succinctement.

Bon, après, si vous pleurez dans les commentaires et me faites des propositions financières indécentes, je me bougerai peut-être pour l’écrire tout de même cette critique en bonne et due forme.

Publicités

Greenlight réussi pour Sunrider

Après avoir terminé en beauté sa campagne Kickstarter juste hier, Sunrider se voit maintenant offert une place sur Steam. Développé par Love in Space, le studio de Samu-kun déjà responsable de Homeward, Sunrider vous met dans la peau du Capitaine Shields, aux commandes du Sunrider, partit trouver des alliés à travers toute la galaxie afin de reconquérir sa planète natale.

A la fois VN et RPG tactique, Sunrider intègrera beaucoup d’éléments de gameplay en grande partie grâce aux stretch goals atteints lors du Kickstarter. En plus de courtiser les membres de l’équipage et de prendre des décisions qui changeront l’avenir de la galaxie et l’opinion que les différentes factions ont de vous, vous pourrez manager votre flotte, améliorer le Sunrider et explorer librement la galaxie à la recherche d’artefacts extraterrestres ou de partenaires commerciaux.

Prévu pour janvier 2016, si on en croit les différentes infos de la page Kickstarter, Sunrider sera entièrement gratuit. Vous pouvez d’ores et déjà télécharger la démo du jeu.

sunrider-the-beginning.mp4

Le Point Crowdfunding #3

Ca faisait longtemps ! Faut dire qu’il ne s’est pas passé grand chose en terme de crowdfunding ces derniers temps, peut-être que les développeurs ont fini par se rendre compte que ce n’était pas une solution miracle. Enfin, ça dépend pour qui.

Quand on s’appelle « Love in Space » et qu’on fait un Kickstarter pour Sunrider, ça peut vite devenir complètement dément. Samu-kun, déjà auteur de Homeward, avait décidé de lancer un Kickstarter pour Sunrider, sa nouvelle production qui restera gratuite. Il ne demandais que $3000, somme qui reste modeste comparée à ce d’autres ont put demander, et c’est avec plus de $44000 qu’il repartit. Cette somme absolument astronomique servira à financer les nombreux stretch goals annoncés au fur et à mesure de la campagne comme un opening chanté, un peu de doublage, un peu plus de scénario et un approfondissement du gameplay en général. Malheureusement, tout ça n’aura pas permis d’ajouter des baleines de l’espace romançables, comme dans H2G2. Dommage. Maintenant, il ne leur manque plus qu’à être greenlightés !

Avec un peu plus de mal, c’est My Little Dictator qui a également atteint son but. Le début fut pénible et l’argent a eut du mal à arriver, mais l’ajout d’une démo et de visuels plus attrayant, alliés à une bonne communication, auront permis à MLD de remporter £8000, soit £3000 de plus que leur demande initiale. Cette somme permettra de financer du doublage, une campagne supplémentaire et un opening chanté.

Sur le même thème, si vous ne l’aviez pas encore remarqué, nous avons ajouté un petit espace dans la sidebar du site qui redirige vers chaque crowdfunding et greenlight de VN en cours, n’hésitez pas à y jeter un oeil !

sunrider

Un Kickstarter pour Sunrider

Sam Yang aka Samu-kun, déjà auteur de Homeward, travaille depuis plusieurs mois sur un nouveau projet : Sunrider. Après plusieurs beta, il se décide à lancer une campagne Kickstarter afin de financer le développement du jeu.

Dans un univers dominé par la guerre, vous êtes Kayto Shields, capitaine du Sunrider. Vous allez devoir traverser l’espace afin de réunir des alliés qui vous aideront à combattre la menace du PACT, un front révolutionnaire qui s’est élevé contre le Nouvel Empire.

Un large cast de filles moe, de la gestion d’équipage, de la customisation de mechas, du combat tactique et une histoire présentée comme un « epic space opera ».

Sunrider tient à rester entièrement gratuit à sa sortie et sera financé s’il réunit $3.000 avant le 5 janvier. Si vous voulez essayer, une démo est disponible sur la page Kickstarter.

Sunrider kickstarter